Auteur : brisson_l

Visite d’Éric Girard, Ministre des Finances du Gouvernement du Québec

Le 4 février dernier, dans le cadre de la consultation prébudgétaire 2019, le Département des sciences économiques de l’ESG-UQAM recevait monsieur Éric Girard, Ministre des Finances du Gouvernement du Québec et diplômé 1993 de la maîtrise en économique (UQAM). Une trentaine d’étudiants, provenant des 1er, 2e et 3e cycles en économique, étaient conviés à cette rencontre.

This image has an empty alt attribute; its file name is Etudiants-presents-1024x693.jpg

Les étudiants, de gauche à droite : Pablo Armendariz-Quijano, Stéphanie Poirier, Marc-Antoine Dionne, Jacob Morrier, Ministre Éric Girard, Anabelle Tardif-Samson, Lucie Raymond-Brousseau, Pierre-Loup Beauregard.

This image has an empty alt attribute; its file name is Profs-present-1024x518.jpg

Plusieurs professeurs du Département y assistaient aussi, de gauche à droite : Dalibor Stevanovic, Alain Paquet, Philip Merrigan, Louis Phaneuf, Ministre Éric Girard, Catherine Haeck, Julien Martin, Marie Connolly, Charles Séguin, Arianna Degan et Nicolas Marceau.

Visite d’Éric Girard, Ministre des finances du Gouvernement du Québec

Le 4 février dernier, dans le cadre de la consultation prébudgétaire 2019, le Département des sciences économiques de l’ESG-UQAM recevait monsieur Éric Girard, Ministre des Finances du gouvernement du Québec et diplômé 1993 de la maîtrise en économique (UQAM). Une trentaine d’étudiants, provenant des 1er, 2e et 3e cycles en économique étaient conviés à cette rencontre.  Plusieurs professeurs du Département y assistaient aussi.

L’association américaine d’économie souligne la publication d’un article d’Étienne Lalé

L’association américaine d’économie (AEA) souligne les résultats des travaux d’Etienne Lalé en lui consacrant un article disponible ici : https://www.aeaweb.org/research/part-time-work-business-cycles.

Dans l’article « Employment Adjustment and Part-time Work: Lessons from the United States and the United Kingdom » (publié dans la revue American Economic Journal: Macroeconomics en Janvier 2019), Etienne Lalé (professeur à l’ESG-UQAM) et Daniel Borowczyk-Martins (professeur à la Copenhagen Business School) documentent un fait empirique nouveau s’agissant du comportement cyclique des heures travaillées. En utilisant quarante-cinq années de données de marché du travail aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, les auteurs montrent que ces fluctuations sont dans une très large mesure produites par les variations de la part du temps partiel dans l’emploi total. De plus, ils établissent que les variations du temps partiel (et, par extension, les fluctuations des heures travaillées) sont expliquées principalement par les transitions individuelles allant directement du temps complet vers le temps partiel et vice versa. Ces transitions interviennent pour l’essentiel au sein des firmes, conduisent à de larges variations d’heures travaillées au niveau individuel, et s’apparentent à des changements contraints plutôt qu’à des changements choisis du point de vue du travailleur. Ces résultats s’opposent donc à l’idée selon laquelle les fluctuations des heures en emploi seraient le reflet de mouvements de main d’oeuvre entre l’emploi et le non-emploi, ou qu’elles seraient dûes à des transitions d’emploi à emploi. Ils suggèrent un fonctionnement cyclique du marché du travail bien différent de celui que postulent habituellement les modèles macroéconomiques.

L’article « Employment Adjustment and Part-time Work: Lessons from the United States and the United Kingdom » est disponible ici : https://www.aeaweb.org/articles?id=10.1257/mac.20160078.

Steve Ambler publie deux articles

Le premier, “Do demographics affect monetary policy transmission in Canada?”, International Journal of Finance and Economics, est écrit avec son coauteur Jeremy Kronick de l’Institut C.D. Howe. Les auteurs utilisent des données longitudinales on Canada et ses dix provinces pour estimer l’impact dynamique de chocs à la politique monétaire depuis les années 80. Nous trouvons que le vieillissement de la population a réduit de manière significative l’impact de ces chocs, et que ceci peut aider à expliquer les taux d’inflation systématiquement inférieurs à la cible de la Banque du Canada depuis la crise financière et pourrait à plus long terme miner l’efficacité de la politique monétaire canadienne. L’article est disponible à https://www.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ijfe.1691 .

Le deuxième article, “The effectiveness of unconventional monetary policy announcements in the euro area: An event and econometric study”, Journal of International Money and Finance, est écrit avec Fabio Rumler de la Banque centrale d’Autriche, (la Oesterreichische Nationalbank). Les auteurs utilisent des données journalières sur les rendements d’obligations gouvernementales et les attentes inflationnistes du marché pour analyser l’impact des annonces par la Banque centrale européenne de sa politique monétaire. Ils trouvent des effets hautement significatifs sur les taux d’intérêt nominaux et réels de la zone euro. L’article est disponible à https://doi.org/10.1016/j.jimonfin.2019.02.007 .

Nouvelle parution pour Steve Ambler et son co-auteur

Dans leur nouvel ouvrage intitulé ”Navigating Turbulence: Canadian Monetary Policy Since 2004”, les auteurs Steve Ambler et Jeremy Kronick évaluent les politiques de la Banque du Canada depuis 2004, à travers la période turbulente de la récession de 2008-09, de la reprise et jusqu’à aujourd’hui. Dans l’ensemble, ils accordent à la Banque une bonne note pour la gestion de sa politique monétaire. Toutefois, selon les auteurs, la Banque est confrontée à de nouveaux défis importants dans le contexte actuel de faibles taux d’intérêt et de faibles taux d’inflation.

Le livre est disponible chez le site Renouf Online Bookstore à l’adresse https://www.renoufbooks.com/bookstore/bookstore.aspx?c=bookstore&m=bd&l=nl&i=123954 .

Version électronique

2018 IAAE Annual Conference – International Association for Applied Econometrics

Conférence organisée à l’UQAM /
2018 IAAE Annual Conference
International Association for Applied Econometrics

Mardi 26 juin 2018 au vendredi 29 juin 2018
Organisée par Alain Guay (UQAM), Benoit Perron (Université de Montréal) et Dalibor Stevanovic (UQAM)
En collaboration avec le CIRANO, l’Université de Montréal et l’UQAM

Information à venir
Lien

William Théophile Ewane en stage à la Banque Mondiale

William Théophile Ewane, étudiant au programme de doctorat en économique, a été sélectionné par le siège de la Banque Mondiale, à Washington D.C., dans le cadre du concours de l’Africa Fellowship Program
Ce programme permet aux doctorants d’origine africaine de travailler en tant que consultant pour une période de 6 mois, de mai 2018 à octobre 2018 dans le cas de Monsieur Ewane. L’objectif de ce programme, lancé en 2013 par la Banque Mondiale, est de donner un souffle nouveau à ses travaux et à sa mission en offrant une chance aux jeunes chercheurs africains d’acquérir une expérience dans le domaine de l’économie du développement.

Félicitations William!

Étienne Lalé a deux publications à venir

Dans l’article  ”Employment Adjustment and Part-time Work: Lessons from the United States and the United Kingdom” (à paraître dans la revue American Economic Journal: Macroeconomics), Etienne Lalé et Daniel Borowczyk-Martins documentent un fait empirique nouveau s’agissant du comportement cyclique des heures travaillées dans l’emploi : ses fluctuations sont dans une très large mesure produites par les variations de la part du temps partiel dans l’emploi total. Les auteurs s’appuient sur ce résultat pour proposer une analyse des fluctuations de la marge intensive basée sur l’observation des transitions individuelles entre temps complet, temps partiel, chômage et inactivité. Ils montrent que les variations du temps partiel (et, par extension, les fluctuations de la marge intensive du facteur travail) sont expliquées principalement par les transitions individuelles allant directement du temps complet vers le temps partiel et vice versa. Ces transitions interviennent pour l’essentiel au sein des firmes, conduisent à de larges variations d’heures travaillées au niveau individuel, et s’apparentent à des changements contraints plutôt que choisis du point de vue du travailleur. Ainsi, les auteurs mettent en lumière une image du fonctionnement cyclique de la marge intensive bien différente de celle que postulent habituellement les modèles macroéconomiques.

L’article est disponible ici : https://etiennelale.weebly.com/uploads/1/0/1/6/101665630/ptime.pdf.

 

Dans l’article ”Turbulence and the Employment Experience of Older Workers” (à paraître dans la revue Quantitative Economics), Etienne Lalé revisite les conséquences sur l’emploi d’un environnement économique plus ”turbulent”, défini ici comme un monde dans lequel les compétences individuelles se déprécient plus rapidement. Il développe un modèle théorique de cycle de vie qui combine des frictions sur le marché du travail (conduisant à du non-emploi contraint) et une décision individuelle de participation à ce marché (conduisant à du non-emploi choisi). L’évaluation quantitative du modèle permet de dégager les résultats suivants. Premièrement, l’érosion accélérée des compétences individuelles explique la baisse du taux d’emploi des hommes âgés aux États-Unis de la fin des années 1970 jusqu’aux années 1990. Deuxièmement, l’interaction de ce phénomène avec les institutions spécifiques aux marchés du travail européens explique la baisse de participation plus forte enregistrée en Europe durant cette période. En revanche, elle ne rend pas compte de l’augmentation du chômage qui a accompagné cette évolution. Troisièmement, les politiques de départ en pré-retraite mises en œuvre dans la plupart des pays européens ne permettent pas davantage de réconcilier les prédictions du modèle avec la hausse du chômage observée entre la fin des années 1970 et le début des années 1990. Prendre en compte les choix de participation au marché du travail fragilise donc considérablement les théories explicatives du chômage européen.

L’article est disponible ici : https://etiennelale.weebly.com/uploads/1/0/1/6/101665630/lspaper.pdf.

École des sciences de la gestion

Reconnue pour la qualité de son enseignement pratique, l’excellence de sa recherche appliquée et sa présence internationale, l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) affirme son leadership par une vision audacieuse et porteuse d’avenir.

Coordonnées

École des sciences de la gestion
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 3X2