Auteur : brisson_l

Nouvelle parution pour Steve Ambler et son co-auteur

Dans leur nouvel ouvrage intitulé ”Navigating Turbulence: Canadian Monetary Policy Since 2004”, les auteurs Steve Ambler et Jeremy Kronick évaluent les politiques de la Banque du Canada depuis 2004, à travers la période turbulente de la récession de 2008-09, de la reprise et jusqu’à aujourd’hui. Dans l’ensemble, ils accordent à la Banque une bonne note pour la gestion de sa politique monétaire. Toutefois, selon les auteurs, la Banque est confrontée à de nouveaux défis importants dans le contexte actuel de faibles taux d’intérêt et de faibles taux d’inflation.

Version électronique

2018 IAAE Annual Conference – International Association for Applied Econometrics

Conférence organisée à l’UQAM /
2018 IAAE Annual Conference
International Association for Applied Econometrics

Mardi 26 juin 2018 au vendredi 29 juin 2018
Organisée par Alain Guay (UQAM), Benoit Perron (Université de Montréal) et Dalibor Stevanovic (UQAM)
En collaboration avec le CIRANO, l’Université de Montréal et l’UQAM

Information à venir
Lien

William Théophile Ewane en stage à la Banque Mondiale

William Théophile Ewane, étudiant au programme de doctorat en économique, a été sélectionné par le siège de la Banque Mondiale, à Washington D.C., dans le cadre du concours de l’Africa Fellowship Program
Ce programme permet aux doctorants d’origine africaine de travailler en tant que consultant pour une période de 6 mois, de mai 2018 à octobre 2018 dans le cas de Monsieur Ewane. L’objectif de ce programme, lancé en 2013 par la Banque Mondiale, est de donner un souffle nouveau à ses travaux et à sa mission en offrant une chance aux jeunes chercheurs africains d’acquérir une expérience dans le domaine de l’économie du développement.

Félicitations William!

Étienne Lalé a deux publications à venir

Dans l’article  ”Employment Adjustment and Part-time Work: Lessons from the United States and the United Kingdom” (à paraître dans la revue American Economic Journal: Macroeconomics), Etienne Lalé et Daniel Borowczyk-Martins documentent un fait empirique nouveau s’agissant du comportement cyclique des heures travaillées dans l’emploi : ses fluctuations sont dans une très large mesure produites par les variations de la part du temps partiel dans l’emploi total. Les auteurs s’appuient sur ce résultat pour proposer une analyse des fluctuations de la marge intensive basée sur l’observation des transitions individuelles entre temps complet, temps partiel, chômage et inactivité. Ils montrent que les variations du temps partiel (et, par extension, les fluctuations de la marge intensive du facteur travail) sont expliquées principalement par les transitions individuelles allant directement du temps complet vers le temps partiel et vice versa. Ces transitions interviennent pour l’essentiel au sein des firmes, conduisent à de larges variations d’heures travaillées au niveau individuel, et s’apparentent à des changements contraints plutôt que choisis du point de vue du travailleur. Ainsi, les auteurs mettent en lumière une image du fonctionnement cyclique de la marge intensive bien différente de celle que postulent habituellement les modèles macroéconomiques.

L’article est disponible ici : https://etiennelale.weebly.com/uploads/1/0/1/6/101665630/ptime.pdf.

 

Dans l’article ”Turbulence and the Employment Experience of Older Workers” (à paraître dans la revue Quantitative Economics), Etienne Lalé revisite les conséquences sur l’emploi d’un environnement économique plus ”turbulent”, défini ici comme un monde dans lequel les compétences individuelles se déprécient plus rapidement. Il développe un modèle théorique de cycle de vie qui combine des frictions sur le marché du travail (conduisant à du non-emploi contraint) et une décision individuelle de participation à ce marché (conduisant à du non-emploi choisi). L’évaluation quantitative du modèle permet de dégager les résultats suivants. Premièrement, l’érosion accélérée des compétences individuelles explique la baisse du taux d’emploi des hommes âgés aux États-Unis de la fin des années 1970 jusqu’aux années 1990. Deuxièmement, l’interaction de ce phénomène avec les institutions spécifiques aux marchés du travail européens explique la baisse de participation plus forte enregistrée en Europe durant cette période. En revanche, elle ne rend pas compte de l’augmentation du chômage qui a accompagné cette évolution. Troisièmement, les politiques de départ en pré-retraite mises en œuvre dans la plupart des pays européens ne permettent pas davantage de réconcilier les prédictions du modèle avec la hausse du chômage observée entre la fin des années 1970 et le début des années 1990. Prendre en compte les choix de participation au marché du travail fragilise donc considérablement les théories explicatives du chômage européen.

L’article est disponible ici : https://etiennelale.weebly.com/uploads/1/0/1/6/101665630/lspaper.pdf.

La délégation du Département des sciences économiques (ESG UQAM) : grande gagnante aux 1ers Jeux d’Économie du Québec

La délégation du Département des sciences économiques (ESG UQAM) a été nommée grande gagnante de la première édition des Jeux d’Économie du Québec qui s’est déroulée du 23 au 25 mars 2018 à l’Université de Sherbrooke.  Durant ces trois jours, des équipes provenant des universités québécoises francophones se sont affrontées dans trois épreuves soit : un débat, un quizz et un cas d’analyse. L’ESG a remporté le quiz académique, et a partagé la première position avec l’Université de Montréal pour le cas d’analyse. Alessandro Barattieri, Jean-Denis Garon et Alain Paquet, professeurs au Département des sciences économiques, ont coaché les étudiants en vue de cette compétition académique.

La délégation était composée d’étudiants du baccalauréat en économique : Pierre-Loup Beauregard (Capitaine), Pablo Josué, Armendariz Quijano, Krystel Poirier, Andréanne Beaupré, Léo Leroux et Stéphanie Poirier.

Chacun des membres s’est mérité une bourse de 500$ et un membership a l’association des économistes du Québec (ASDEQ).

Toutes nos félicitations!

Étienne Lalé obtient une bouse de recherche ”Early Career Research Awards”

Les bourses de recherche intitulées ”Early Career Research Awards” financent des travaux de
recherche en lien avec le marché du travail. Ces bourses sont attribuées chaque année par le W.E.
Upjohn Institute for Employment Research. Elles sont destinées à des chercheurs ayant obtenu leur
doctorat moins de 6 ans avant l’octroi de la bourse de recherche.

La liste des projets récompensés en 2018 est disponible ici : http://www.upjohn.org/2018-earlycareer-research-award-ecra-winners.

Le projet d’Etienne Lalé est intitulé ‘‘Understanding the Evolution of Multiple Jobholding in Canada
and the United States’‘. Ce travail s’inscrit dans une recherche plus large visant à comprendre
l’évolution des formes d’emploi dites « atypiques ». On suppose généralement que ces formes d’emploi
deviennent de plus en plus fréquentes à mesure que les marchés du travail se flexibilisent. En s’intéressant
au phénomène du cumul d’emploi, on découvre cependant une réalité plus contrastée. Comme
le montre le graphique ci-dessous, alors même que la part des travailleurs cumulant au moins deux
emplois a augmenté de plus de 30% au Canada au cours des 30 dernières années, ce nombre a diminué
de plus de 20% aux États-Unis au cours des 20 dernières années. L’objectif de ce projet de recherche
est de comprendre ces évolutions. Pour ce faire, on utilisera des données d’enquêtes de marché du travail
au Canada et aux États-Unis. Analysées à travers le prisme d’un modèle théorique, ces données
permettront d’étudier les relations entre cumul d’emploi, ressources financières des ménage et revenus
complémentaires issus des aides publiques.

Graphique

Jean-Denis Garon au nouveau Centre d’analyse politique : Constitution et Fédéralisme.

La CRÉQ, Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes, annonce la création d’un nouveau Centre d’analyse politique : Constitution et Fédéralisme.  Sous la direction d’Alain-G. Gagnon, six chercheurs font front commun pour lancer cinq grands chantiers :

Fédéralisme de coopération, asymétrie et solidarité :
Directeur : Hugo Cyr

Énergie et environnement :
Directrice : Maya Jegen

Fédéralisme fiscal et décentralisation :
Directeur : Jean-Denis Garon

Peuples autochtones, droits et justice sociale :
Directrice : Doris Farget

Histoire politique et constitutionnelle :
Directeur : Stéphane Savard

Lien

École des sciences de la gestion

Reconnue pour la qualité de son enseignement pratique, l’excellence de sa recherche appliquée et sa présence internationale, l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) affirme son leadership par une vision audacieuse et porteuse d’avenir.

Coordonnées

École des sciences de la gestion
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 3X2