Le Groupe de recherche sur la capital humain reçoit une subvention.

Le Groupe de recherche sur le capital humain reçoit près de 400 000 $ du FRQSC pour des recherches sur la mobilité socioéconomique.

28 février 2020 – Marie Connolly et Catherine Haeck ont toutes deux obtenu une subvention du Fonds de recherche du Québec, Société et Culture, dans le cadre du programme d’Actions concertées, Pauvreté et exclusion sociale, Phase IV.

Le projet dirigé par Connolly s’intitule « La mobilité intergénérationnelle au Québec : les différences géographiques et le rôle des inégalités de patrimoine » et se veut la continuité d’un précédent projet portant sur la mobilité sociale. Le projet a deux objectifs. Le premier est de décrire les différences géographiques dans la mobilité intergénérationnelle au Québec et en comprendre les déterminants. Le deuxième objectif est d’investiguer le rôle des inégalités de patrimoine dans la mobilité intergénérationnelle. L’équipe est également composée de Catherine Haeck et Amélie Quesnel-Vallée, professeures membres du GRCH, et de Gaëlle Simard-Duplain, stagiaire postdoctorale à HEC Montréal.

Le projet dirigé par Haeck a pour titre « L’éducation et la transmission intergénérationnelle du revenu ». Grâce au développement récent de nouvelles sources de données de nature administrative et le couplage de sources existantes par Statistique Canada, ce projet vise à mettre en lumière certains des mécanismes régissant la mobilité intergénérationnelle au Québec. À notre connaissance, ces données constituent l’unique source d’information regroupant à la fois les données fiscales longitudinales des parents et des enfants une fois adultes, et leur éducation et leur profession pour plusieurs générations et plusieurs millions de Canadiens. Son équipe est composée de Pierre Lefebvre et Marie Connolly, chercheurs du GRCH, ainsi que les collaborateurs Christa Japel (UQAM), Sylvana Côté (Université de Montréal), Richard Tremblay (Université de Montréal), Simon Langlois (Université Laval) et Jean-William Laliberté (Université de Calgary).

Félicitations au Groupe!

École des sciences de la gestion

À l’ESG UQAM, on cultive la pensée critique et on développe les esprits uniques pour changer le cadre des affaires et l’adapter à de nouvelles réalités. On explore les idées alternatives. On se lève pour qu’elles s’élèvent. On transforme. On laisse l'individu prendre forme.

Coordonnées

École des sciences de la gestion
315, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2X 3X2